Formation des femmes de l’INRAB sur la prise de parole en public

Se prononçant à propos du trac, un auteur français a dit : “C’est toujours un meilleur choix de préférer mimer l’assurance plutôt que la timidité.” Parler en public, en réalité, implique une bonne gestion du stress et une grande confiance en soi. C’est ce qu’a compris le Collectif des Femmes de l’INRAB (CFI) en initiant, au profit des femmes, agents de l’INRAB, une formation sur le thème : la prise de parole en public. Ladite formation a eu lieu les 07 et 08 janvier 2016 dans les locaux du Laboratoire de Défense des Cultures (LDC) du Centre de Recherches Agricoles d’Agonkanmey. Venues d’horizons diverses, les participantes seront amenées, au terme de ladite formation de deux jours, à pouvoir vaincre leur timidité, cultiver la confiance en soi et exprimer leur pleine potentialité.

        Officiellement ouverte par l’allocution du Directeur Général de l’INRAB, en présence de tout le staff dirigeant de l’Institut, la formation sur la prise de parole en public a regroupé près d’une soixantaine de participantes qui se sont chacune présentées, exprimé clairement leurs handicaps tout en spécifiant leurs différentes attentes de la formation. A la suite de ce tour de table, il a été procédé à la présentation et à l’adoption du programme des deux jours de formation suivie de la prise de la photo de famille.

 

dg   staff staff 

La formation s’est déroulée en quatre (4) modules et des exercices pratiques. Le premier module portant sur la glossophobie et ses manifestations a été exposé par la présidente du Collectif, Madame HODONOU GOTOECHAN Henriette. De cette présentation l’assistance a pu retenir que la glossophobie est la peur irrationnelle de parler, de s’exprimer en public et qu’elle se traduit au moyen de plusieurs symptômes aussi psychiques que physiques. Les discussions qui ont suivi ont permis aux participantes de pouvoir situer et jauger, chacune pour ce qui la concerne, le niveau réel du mal à son niveau.

photo 2

 

         Le diagnostic ainsi établi, il est une nécessité d’y trouver remède. C’est l’exercice auquel s’est prêtée madame IGUE Kouboura lors de sa présentation du module 2 portant sur les techniques, stratégies et astuces pour améliorer la prise de parole en public. De cet exposé, il est ressorti d’essentielles astuces et méthodes qui permettront d’arriver aisément à bout de la peur de prendre la parole en présence d’un grand auditoire.

photo 8

 

Au nombre de ces différentes méthodes on peut citer : la confiance en soi qui amène à cultiver un état d’esprit positif, se rassurer de sa compétence, se libérer des complexes, marquer sa présence et transmettre son énergie ; en gros, se questionner sur l’image reflétée et la soigner autant que faire se peut. Un accent particulier a été mis sur la manière de se tenir devant une assistance. En effet, une bonne posture, un regard comme il faut et surtout les gestes qui accompagnent les paroles permettent  de dominer et maîtriser son auditoire et par conséquent, à aisément passé son message. Plusieurs interventions ont ensuite porté sur la bonne posture et le regard à adopter devant un public. A l’aide de plusieurs exercices pratiques, les participantes se sont exercées à mettre en pratique les notions et techniques acquises.

         Le troisième module a porté sur la captation et la conservation de l’attention. Il a été démontré qu’il est indispensable de pouvoir d’abord être convaincu soi-même de ce que l’on dit, de maintenir l’assistance en haleine au moyen de petites anecdotes ou citations. Dans la gestion du stress, il a été révélé que la respiration joue un rôle assez important et qu’elle permet à tranquilliser le corps tout en prenant le temps d’écouter l’autre. Comme le dit si bien Louis JOUVET : ‘’un texte, un dialogue ou une échange, c’est d’abord une respiration.’’ Pour capter et conserver l’intérêt du public, il est également nécessaire de savoir varier les tons et les rythmes. L’articulation, la sur-articulation des mots ou expression, la répétition assez fréquente de monologues devant un miroir, l’échange régulière avec les proches, l’abandon des tics de langages, l’amélioration de la diction et surtout de l’expression sont autant de méthodes exploitables par toute personne qui se veut bon orateur.

 

photo 20  photo 1  photo 5 

         Le quatrième module a porté sur la prise de parole lors d’une réunion. Au terme de cette présentation, les participantes ont pu retenir qu’il est d’une importance très capitale de pouvoir se prononcer, quelque soit l’objet débattu, au cours des assises ou séances auxquelles elles ont le privilège de participer. Cela y va de leur propre intérêt puisque ces réunions devraient constituer des occasions pour elles de pouvoir faire connaitre leur potentiel et leur créativité. En participant à ces réunions, elles doivent viser l’efficacité et la productivité. Pour cela, une préparation rigoureuse de la réunion est indispensable. Il faut se fixer un objectif personnel et disposer d’une stratégie ; en quelque sorte il s’agira de mettre les bons réflexes à profusion pour prouver son charisme et son aptitude. Plusieurs discussions ont succédé à l’exposé et permis à l’assistance de déceler divers moyens de bonne participation et d’intervention lors des réunions. Un accent a été mis sur la manière de rectifier les propos de son supérieur hiérarchique lorsque que ce dernier se trompe sur un sujet donné. L’attitude à avoir dans ces circonstances n’est autre que de lui écrire un petit mot pour attirer son attention, si les circonstances le permettent; ou de prendre la parole dès que l’on en a l’occasion pour revenir sur l’intervention du supérieur hiérarchique et ceci au moyen d’expressions définies et prévues à cet effet. Des petits groupes de travail ont été constitués et ont reçu chacun des TdR pour les travaux à faire portant sur différents thèmes, à présenter en plénière.

         Le second jour de la formation, les participantes se sont réunies une fois encore pour la poursuite des activités inscrites au programme de la formation. La journée a donc débuté par la présentation des exposés par les groupes. Six (06) groupes au total ont présenté leur exposé conformément aux TdR reçus la veille. Chacune des présentations a été commentée, appréciée et améliorée par l’ensemble des participantes appuyées par les remarques des formatrices  qui ont relevé, à chaque fois, les atouts et insuffisances de chaque groupe. 

travaux groupe 1  photo 15  photo 13 
photo 17 photo 12 photo 21

        A la suite des travaux de la matinée, une évaluation de la formation a été faite par les participantes qui ont donné leurs appréciations sur tout le déroulement de la formation. Il a été alors désigné dans chaque CRA et Laboratoire, un Coach pour mener les autres femmes (voir tableau).

photo 9  photo 10 

         A l’issue de la formation, une discussion-débat a été lancée par la présidente du CFI sur les dispositions pratiques a prendre dans le cadre des manifestations de la commémoration des dix (10) ans du Collectif lors de l’édition 2016 de la Journée Internationale de la Femme.

 

Rechercher

Publications

Couverture recueil mets boissons Small1